Accueil » Projets » Accès aux services et structuration des exploitations familiales d’élevage phase 3
Asstel 3

Accès aux services et structuration des exploitations familiales d’élevage phase 3

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/09/2019 31/12/2022 950000 € AFD, Coopération Monégasque

Partenaires

Partenaire(s) Sud : Agence régionale de développement (ARD), Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS)

Projet

traite

Asstel 3 est la troisième phase d’une action engagée en 2012 dans le département de Dagana au Nord du Sénégal . Elle visait dans un premier temps à accroitre l’approvisionnement en lait de la laiterie du Berger créée depuis 2006 et à améliorer les conditions d’existence des familles en appuyant la production et la valorisation du lait local ainsi que la concertation local au sein de la filière à travers la plate-forme d’innovation Lait. La deuxième phase a permis d’enclencher, avec l’Association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savanes (Apess), des dynamiques autour de la diversification des activités économiques des femmes corrélées à la mise en place d’un dispositif d’animation villageoise relais et d’un programme alphabétisation. L’appui à la concertation territoriale a été également introduit pour la définition d’une politique de l’élevage au niveau du conseil départemental avec l’appui de l’agence régionale de développement.

La phase 3 du projet Asstel vise donc essentiellement la consolidation des acquis des phases 1 et 2, afin d’en assurer leur pérennité par une prise en charge par des organisations locales (coopérative des éleveurs laitiers – CPLD , Apess, Conseil départemental). Un travail  engagé par l’équipe durant la phase 2 pour une meilleure prise en compte du genre dans le projet et dans les organisations (Apess, CPLD) sera poursuivi. L’analyse de la situation nutritionnelle a amené à introduire également des actions pour renforcer les connaissances des organisations et la sensibilisation des ménages aux bonnes pratiques nutritionnelles.

L’objectif général du projet est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la résilience des exploitations familiales d’élevage dans le département de Dagana. Il se décline en 3 objectifs spécifiques:

  1. Accompagner la coopérative des producteurs laitiers de Dagana (CPLD) dans le renforcement de sa gouvernance et la structuration de services collectifs d’appui à la filière laitière
  2. Accompagner l’Association pour la promotion de l’élevage en savane et au Sahel (Apess) dans l’amélioration des moyens d’existence et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des exploitations familiales d’élevage
  3. Renforcer le dialogue, la concertation interprofessionnelle et territoriale entre les acteurs et la compréhension les enjeux de genre et de nutrition-élevage-agriculture sur le territoire

Les bénéficiaires directs sont environ 1500 exploitations familiales qui seront concernés par l’ensemble des actions (animation/appui conseil technique ; services collectifs aliments, fourrages et collecte ; alphabétisation…), dans les 6 communes du département de Dagana et dans la commune de Fanaye (département de Podor).

Plus spécifiquement :

  • 22 élevages pilotes seront appuyés pour mener des expérimentations dans les pratiques d’élevage laitier et notamment la gestion du troupeau et l’alimentation (travaux sur les rations, les couts et impacts de l’introduction de culture fourragères) ;
  • Les résultats et les savoir-faire de ces élevages pilotes seront partagés et diffusés dans le cadre d’un conseil à l’exploitation familiale de groupe mobilisant 50 groupes villageois (750 exploitations familiales) et 64 animateurs/trices villageois.ses ;
  • 61 associations villageoises d’épargne et de crédit et 575 initiatives économiques dont 90% portées par des femmes (maraichage, embouche, aviculture, savonnerie, transformation des céréales, et du lait) seront accompagnées par ces animateurs/trices villageois.ses  ;
  • 750 personnes seront alphabétisées dont 85% des femmes et jeunes.

Au total, environ 1500 exploitations familiales bénéficieront d’appuis du projet, soit directement, soit à travers des services et soutiens des partenaires (Apess, et coopérative des producteurs laitiers) pour améliorer leur situation alimentaire et nutritionnelle (amélioration des revenus agrosylvopastoraux et  de nouvelles activités économiques pour les femmes, du capital social avec l’alphabétisation, renforcement des compétences et des connaissances SAN,…).

Sur la base d’une composition moyenne des exploitations de 07 personnes, le nombre de bénéficiaires indirects est d’environ 10 500 personnes.

 

Retrouvez notre série vidéo sur le projet Asstel

Retour