Accueil » Projets » Actions intégrées en nutrition et alimentation
AINA

Actions intégrées en nutrition et alimentation

Field Project, Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
31/07/2014 31/03/2017 12500000 € EU, FAO

Projet

 

L’action s’inscrit dans le cadre de l’initiative de l’Union Européenne visant à accélérer l’atteinte de l’Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) 1c, « réduire de moitié, d’ici 2015, la proportion de la population vivant dans l’extrême pauvreté et souffrant de la faim ».

Il est coordonné par la FAO et est mené en consortium avec deux agences des Nations Unies (FIDA et PAM)  et cinq ONG (AIM, CARE, GRET, ICCO, WHH). Le programme AINA cible ses interventions dans les régions du Sud, du Sud Est et des Hautes-Terres de Madagascar : Amoron’i Mania, Atsimo- Andrefana, Atsimo-Atsinanana, Vatovavy- Fitovinany, Anosy.

Son objectif spécifique est d’améliorer la production agricole et les pratiques nutritionnelles pour une réduction de la proportion de la population souffrant de la faim dans les zones vulnérables ciblées à travers un cadre d’intervention harmonisé, le programme permettant de :

·        Augmenter et diversifier la production agricole vivrière à travers la production et la diffusion de semences et de matériel végétal de qualité, adaptés aux conditions agroécologiques ; la diversification des cultures ; la vulgarisation de techniques culturales plus productives et adaptées, et l’extension des superficies cultivées par l’amélioration de l’accès à l’eau et de la gestion de l’eau ;

·        Sécuriser la disponibilité et l’accessibilité aux denrées alimentaires à travers la réduction des pertes agricoles liées au stockage, le développement de la chaîne de valeur des produits agricoles, et l’amélioration de l’accessibilité physique et monétaire des bénéficiaires aux denrées alimentaires ;

·        Améliorer les pratiques nutritionnelles et l’hygiène à travers la vulgarisation des bonnes pratiques auprès des femmes enceintes et allaitantes et des enfants de moins de cinq ans ; la promotion et le suivi de la croissance des enfants de moins de cinq ans, et le renforcement des systèmes d’information et de veille nutritionnelle communaux

Retour