Accueil » Projets » Améliorer l’employabilité des jeunes ruraux maliens par l’apprentissage tutoré
Imyeta

Améliorer l’employabilité des jeunes ruraux maliens par l’apprentissage tutoré

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/09/2017 31/08/2022 3 350 000 € Coopération norvégienne (Norad)

Partenaires

Partenaire(s) Sud : AJA - Association Jeunesse Action Mali

Projet

En dépit d’une croissance supérieure à 5 % ces dernières années, le Mali demeure parmi les 25 pays les plus pauvres du monde. Particulièrement présente en zone rurale où vit 60 % de la population, la pauvreté affecte notamment les jeunes ruraux, souvent en situation de sous-emploi. Leurs difficultés à accéder à un travail décent résultent, entre autres, de qualifications insuffisantes ou non adaptées à la demande des entreprises. Bien qu’ayant considérablement progressé ces 30 dernières années, le système éducatif malien peine encore à répondre aux besoins de compétences des employeurs et au défi que représente l’arrivée massive de jeunes sur le marché du travail (300 000 par an actuellement, 430 000 à l’horizon 2030).

Dans ce contexte, le projet Imyeta, porté par le Gret, s’appuie sur un mode de formation très répandu, surtout dans l’économie informelle – l’apprentissage – pour favoriser l’acquisition de compétences aux métiers de base et améliorer l’employabilité des jeunes. Dans les régions de Koulikoro, Ségou et Sikasso où la densité de population rurale est la plus élevée du Mali, le Gret met en relation et accompagne maîtres d’apprentissage et élèves apprentis pendant toute la durée de la formation pour assurer un apprentissage de qualité. Comme la formation seule ne peut assurer l’accès à l’emploi, le Gret accompagne également les jeunes vers l’insertion professionnelle.

Rénover la formation par l’apprentissage

Modalité de formation la plus répandue au Mali, l’apprentissage traditionnel souffre souvent d’une maîtrise insuffisante des méthodes de transmission des savoirs et d’une faible structuration des parcours d’apprentissage. Le projet Imyeta vise donc à rénover l’apprentissage au Mali à deux niveaux :

  • Le renforcement des capacités, tout particulièrement pédagogiques, des maîtres d’apprentissage d’une part ;
  • La structuration de la formation par apprentissage à l’échelle du pays d’autre part.

 

Mobiliser la société civile

La mobilisation des autorités villageoises et des parents constitue un axe fort du projet qui ainsi vise, très en amont, à sensibiliser sur l’importance d’une formation de qualité pour accéder à un emploi décent, à bien faire comprendre les objectifs et la méthodologie d’intervention du projet, à assurer la participation notamment des parents tout au long de la mise en oeuvre des activités. Cette mobilisation permet tout particulièrement de lutter contre les taux d’abandon parfois élevés dans la formation professionnelle.

De plus, dans les villages sélectionnés par Imyeta, un Comité villageois d’accompagnement des jeunes en apprentissage (CVAJA) est créé et ses membres sont élus par les membres de l’Assemblée villageoise. Le CVAJA accompagne le projet dans la sélection des jeunes et la phase d’apprentissage, il informe le village sur les activités du projet et contribue à la résoution des problèmes et des conflits.

Enfin, la mobilisation des chambres consulaires et des organisations professionnelles permet également d’améliorer la qualité des formations par une sélection rigoureuse des maîtres d’apprentissage et la prise en compte des besoins des entreprises en termes de compétences.

 


Des jeunes en formation sur l'électricité

Des jeunes en formation sur la métallurgie

 

Les objectifs du projet

Par son double enjeu de formation, le projet Imyeta a pour objectif d’une part de renforcer les capacités pédagogiques et techniques des maîtres d’apprentissage, d’autre part d’améliorer l’accès à un emploi décent des jeunes ruraux maliens, et plus globalement de contribuer à l’élaboration de la stratégie du Mali dans le domaine de la formation par apprentissage par la production d’outils et de méthodologies testés sur le terrain et réplicables sur d’autres territoires.

Pour ce faire, le projet accompagne et forme 360 maîtres d’apprentissage et plus de 2 600 jeunes à travers une équipe projet de 14 personnes dont 8 conseillers en formation et insertion, et 3 coordinateurs régionaux.

 

Résultats attendus

  • L’efficacité de l’apprentissage est renforcée grâce à l’amélioration des capacités pédagogiques des maîtres d’apprentissage ;
  • L’employabilité des jeunes ruraux maliens s’améliore grâce à une formation de base de qualité, un accompagnement vers l’emploi personnalisé et adapté aux projets professionnels ;
  • Les capacités des autorités maliennes en formation professionnelle est renforcée.
Retour