Accueil » Projets » Améliorer l’insertion socio-professionnelle des jeunes en situation de vulnérabilité
Parein

Améliorer l’insertion socio-professionnelle des jeunes en situation de vulnérabilité

Date de début Date de fin Budget Financement
15/01/2020 15/01/2022 495 397 € Enabel

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Vet Toolbox

Partenaire(s) Sud : GIAC - Groupement interprofessionnel des artisans du Congo

Projet

Au Congo, l’arrondissement 3 Tié-Tié présente le taux de pauvreté le plus élevé de la ville de Pointe-Noire. La crise économique et financière qui sévit depuis 2015, en raison notamment de la dépendance de l’économie congolaise au secteur pétrolier, renforcée par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, a entraîné la fermeture de nombreuses entreprises et la perte de milliers d’emplois. Les TPE et PME encore en activité connaissent une baisse drastique de leur activité et de leur chiffre d’affaires. Cette situation économique complique les possibilités d’insertion pour les jeunes en recherche d’alternance, de stages ou d’emploi. Par ailleurs, l’absence d’un dispositif d’insertion formel dans la ville de Pointe-Noire entraîne de nombreuses frustrations, tant pour les jeunes formé·e·s qui se retrouvent sans emploi et perspective d’avenir que pour les centres de formation qui craignent de devenir des « usines à chômeurs ».

La circonscription d’action sociale (CAS) de Tié-Tié, dont la mission est d’assurer l’accueil, l’écoute et l’orientation des personnes en situation de vulnérabilité vers les services, est entravée dans son action en raison de l’absence d’un cadre de travail adéquat. Les centres de formation professionnelle rencontrent eux des difficultés à adapter leurs formations aux jeunes vulnérables et observent des taux de décrochage élevés. Les taux d’insertion des jeunes en fin de formation sont très faibles du fait de l’absence de relations entre les centres de formation et les entreprises.

 

Renforcer les acteurs locaux et le partenariat

Le projet Parein, mis en œuvre par le Gret et le Groupement Interprofessionnel des Artisans du Congo (GIAC), vise donc à accompagner les jeunes femmes et hommes de Tié-Tié en situation de vulnérabilité dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle, via le renforcement et la mise en lien des acteurs sociaux, économiques et d’éducation de Pointe-Noire (CAS, centres de formation, entreprises, associations).

Pour cela, il est prévu :

  • la création d’un cadre de concertation multi-acteurs concrétisant le partenariat entre les centres de formation professionnelle, la circonscription d’action sociale, les entreprises et les acteurs du tissu associatif local ;
  • l’équipement et la formation des agent·e·s sociaux·les de la circonscription d’action sociale de Tié-Tié ;
  • la mise à disposition des formateur·rice·s de contenus actualisés et adaptés aux publics cibles.

 

Développer des parcours de formation et d’insertion adaptés

Afin d’améliorer l’accès des jeunes en situation de vulnérabilité au marché du travail, le projet teste un dispositif pensé sur le continuum « orientation formation insertion », adapté à leurs contraintes et visant à renforcer leurs compétences sociales et professionnelles.

Pour cela, le projet s’appuie sur trois actions innovantes au Congo :

> l’élaboration, avec les professionnel·le·s, artisan·e·s et formateur·rice·s, de formations modulaires courtes et la dématérialisation de contenus transversaux ;

> la mise en place d’un dispositif de coaching entre pair·e·s et l’organisation d’activités extra-scolaires, sportives et culturelles ;

> le partenariat avec des entreprises pour la mise en apprentissage et la première embauche, et avec une institution de microfinance pour faciliter l’insertion en emploi ou en auto-emploi.

 

Les objectifs du projet

  • Améliorer l’accès des jeunes en situation de vulnérabilité de l’arrondissement 3 Tié-Tié (Pointe-Noire) à l’information sur les offres de formation et d’insertion.
  • Réduire le taux de décrochage de ces publics via la mise en place de parcours de formation adaptés.
  • Créer des conditions durables d’accès pour ces publics à un dispositif d’accompagnement à l’insertion.

 

Les résultats attendus

  • La circonscription d’action sociale de Tié-Tié est renforcée dans ses missions d’accueil, d’information et d’orientation des publics en situation de vulnérabilité.
  • Les centres de formation professionnelle adaptent leurs cursus et pédagogie aux populations jeunes vulnérables de Tié-Tié et des modules de formation dématérialisés sont testés.
  • Les TPE/PME collaborent avec les centres de formation professionnelle
    et accueillent des jeunes en situation de vulnérabilité en apprentissage ou en emploi.
  • Un dispositif d’accompagnement à l’insertion (emploi et auto-emploi) adapté aux populations jeunes vulnérables est conçu de manière concertée.
  • Les différents acteurs de l’insertion des jeunes (sociaux, économiques, d’éducation et de formation) se connaissent et collaborent.

 

Le projet en chiffres

  • 250 jeunes en situation de vulnérabilité, dont 40 % de jeunes filles, de l’arrondissement 3 Tié-Tié accèdent à des dispositifs de formation et/ou d’insertion.
  • 5 centres de formation développent une nouvelle approche adaptée à un public vulnérable.
  • Environ 50 TPE/PME accueillent des jeunes en situation de vulnérabilité en apprentissage ou en emploi.
Retour