Accueil » Projets » Innovations pour des services d’eau et assainissement améliorés dans les petites villes au Cambodge et à Madagascar
Isea

Innovations pour des services d’eau et assainissement améliorés dans les petites villes au Cambodge et à Madagascar

Date de début Date de fin Budget Financement
01/01/2012 31/12/2015 787820 € Find, Fondation SUEZ, Unicef, Union européenne ( UE )

Projet

850 millions de personnes sont encore privées d’accès à une source d’eau améliorée dans le monde et plus de deux milliards vivent sans assainissement de base, selon les Nations unies.

Au Cambodge, l’alimentation en eau des bourgs ruraux est assurée par 400 opérateurs privés locaux ayant investi spontanément. La distribution de l’eau s’effectue exclusivement par des branchements domiciliaires et la ressource est souvent traitée de manière artisanale. L’accès au crédit pour les entrepreneurs demeure difficile et rend difficile l’investissement.

Le Gret a accompagné la mise en place d’un centre de services capable de fournir aux petits opérateurs d’eau une assistance technique et en gestion de qualité et à des tarifs adaptés : iSEA. En trois ans, iSEA a signé 21 contrats avec 17 opérateurs. Les services fournis comprennent la conception, l’extension et l’amélioration de réseaux et stations de traitements, mais aussi la formation des exploitants et parfois des prêts. Un volet de subventionnement d’opérateurs a permis la mise en place d’un réseau à Chheu Khmau et à Pouthiban, ces deux réseaux pourront desservir à terme 18 000 personnes, et desservent déjà par des branchements à domicile 5 000 personnes.

À Madagascar, les services d’eau des petites villes sont gérés par des associations ou directement en régie et ne parviennent pas à recouvrer leurs coûts, les réseaux sont donc peu entretenus. Le Gret teste et valide des mécanismes d’appui à la professionnalisation des acteurs de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement dans le monde rural et vise à favoriser l’investissement privé dans les services d’eau et d’assainissement dans un schéma contractuel qui favorise la prise de responsabilité des communes.

Fin 2015 les 6 500 habitants de Mahambo dans l’Analanjirofo ont vu leur alimentation en eau s’améliorer. La demande en équipements sanitaires évolue moins fortement qu’espéré, mais le projet a tout de même permis à 420 ménages de s’équiper en toilettes améliorées par l’intermédiaire d’un tandem franchiseur – franchisé.

Retour