Accueil » Projets » Programme de lutte contre la malnutrition à Madagascar, une composante du programme Nutridev Gret/IRD
Nutrimad

Programme de lutte contre la malnutrition à Madagascar, une composante du programme Nutridev Gret/IRD

Date de début Date de fin Budget Financement
01/01/1997 31/12/2006 1.656.213 € Conseil régional d'Ile de France, Fondation Sight and Life, Ministère français des Affaires étrangères ( MAE ), Unicef. Comité français, Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Aide et Action, Conseil régional d'Ile de France, Frères Saint Gabriel, IRD. UR.106 « Nutrition, Alimentation, Société », Iredec

Partenaire(s) Sud : Commune d’Antsirabé, Commune de Fianarantsoa, Commune de Tamatave, Commune urbaine d'Antananarivo, Université d’Antananarivo

Projet

Le programme Nutrimad a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la situation nutritionnelle des enfants depuis la naissance jusqu’à l’âge de 14 ans. Il se divise en deux sous programmes : la lutte contre la malnutrition infantile et l’amélioration de la nutrition pour les enfants dans les écoles primaires publiques.

La première période clef est la période d’introduction des aliments solides ou semi-solides dans l’alimentation de l’enfant vers l’âge de 4 à 6 mois, c’est pendant ces premiers mois qu’apparaît la malnutrition infantile qui touche de façon chronique plus de 50% des jeunes enfants à Madagascar. Dans un contexte de ressources limitées des familles cibles, soit dans les quartiers défavorisés des villes ou dans les villages, notre action consiste à proposer des aliments de compléments de qualité à un coût acceptable par les familles. Des restaurants pour bébés sont ainsi mis en place et gérés par les habitants des quartiers dans les villes ( Antananarivo, Antsirabé, Tamatave et Fianarantsoa). Des boutiques rurales de vente d’aliments de compléments sont créées et gérées par des volontaires dans les villages de la sous-préfecture de Brickaville. Dans le secteur rural, comme dans le secteur urbain, ces réseaux de diffusion des aliments sont renforcés par une éducation nutritionnelle auprès des familles.

Nutrimad agit également dans les écoles primaires en développant un programme expérimental de cantines scolaires dont l’objectif est de concevoir un goûter fortifié pour répondre aux déficits nutritionnels des enfants défavorisés qui fréquentent les écoles primaires de la Capitale Antananarivo. Ce volet touche cinq écoles soit 6 000 enfants en 2004 et touchera quinze écoles, soit 17 000 enfants en 2005.

Retour