Accueil » Projets » Programme de lutte contre la malnutrition au Burkina Faso
Nutrifaso

Programme de lutte contre la malnutrition au Burkina Faso

Etude, Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/01/2005 31/12/2017 5600000 € ACF, Comité français de l'Unicef, Coopération taïwanaise, CRS, CTRAPA, DDC, Ministère français de l'Intérieur, Ministère français des Affaires étrangères ( MAE ), PAM, Programme d'appui au développement sanitaire, Sight And Life, Union européenne ( UE ), USAID

Partenaires

Partenaire(s) Nord : IRD, Unité de recherche 106 « Nutrition, Alimentation, Sociétés », Unicef

Partenaire(s) Sud : AnsaB, Direction de la nutrition, Directions locales du ministère de la Santé, ICI, ICoDev, Unités Misola

Projet

Le programme Nutrifaso vise à améliorer l’alimentation et les soins des jeunes enfants et des femmes en âge d’avoir des enfants, en vue de contribuer à la réduction de la malnutrition dans l’Est du Burkina Faso (province de la Gnagna, du Gourma, et de la Tapoa) et en milieu urbain.

Sa stratégie d’intervention repose sur deux axes prioritaires :

  • sensibiliser et former les populations à de bonnes pratiques alimentaires, d’hygiène et de soin
  • appuyer la production locale et la vente d’aliments fortifiés pour les enfants de 6 à 24 mois, les enfants de 2 à 12 ans et les femmes en âge d’avoir des enfants, satisfaisant les normes de qualité internationales et très bon marché. Le Gret  appuie 19 entreprises produisant des farines infantiles locales, en renforçant leur réseau de distribution via des grossistes.

Dans le cadre du Programme d’appui au développement sanitaire, le Gret effectue un accompagnement à quatre organisations à base communautaire qui mettent en œuvre des actions communautaires en matière de santé, en particulier de nutrition, dans la région Est.

Dans un contexte de crise alimentaire, le Gret a renforcé son partenariat avec ACF et avec 6 autres organisations intervenant dans le domaine de la nutrition dans l’Est du Burkina Faso afin de se coordonner, étendre efficacement les activités de dépistage de la malnutrition et tester la mise en place d’un filet nutritionnel pour les familles vulnérables sous forme de dons de farines infantiles achetées localement, ne déstructurant pas le marché classique des unités de production.

Retour