Accueil » Projets » Projet de réhabilitation du périmètre irrigué de Stung Chinit, Cambodge – Appui au développement agricole et à l’organisation des irrigants
Stung Chinit

Projet de réhabilitation du périmètre irrigué de Stung Chinit, Cambodge – Appui au développement agricole et à l’organisation des irrigants

Date de début Date de fin Budget Financement
01/01/2001 31/12/2008 2.948.764 € Agence française de développement (AFD)

Partenaires

Partenaire(s) Nord : SCP, Sogreah

Partenaire(s) Sud : Associations d’Usagers de l’Eau, Autorités locales, CEDAC, MOWRAM (ministère de l’Hydraulique du Cambodge)

Projet

L'objectif opérationnel du projet est de contribuer au développement de l'agriculture irriguée, d'accroître les revenus des populations rurales en leur fournissant un accès à l'irrigation sur 3 000 hectares en saison des pluies et 1 200 hectares en saison sèche, et en facilitant l'évacuation et la mise en marché de leurs productions par la construction de pistes et de marchés. Le projet d’appui a quant à lui pour objectifs de former des groupes d'usagers à la gestion et à la maintenance du réseau, de mettre en place des redevances pour l'irrigation, de renforcer l'Administration aux niveaux provincial et central. De plus, il a aidé à la sécurisation foncière et à l’organisation d’un remembrement permettant de répartir les pertes en terre liées à la construction des canaux tertaires et quaternaires. L'infrastructure hydraulique a été mise en eau en Juillet 2006, mais les travaux visant à corriger les défauts de construction et les imperfections du design se terminent en Juin 2008. L'association des paysans usagers de l'eau a été créée et son bureau constitué de 5 membres élus est en action. Les innovations introduites ont donné des résultats encourageants sur les rendements rizicoles. Le gros effort de formation entrepris depuis 4 ans permet à l'association de maîtriser correctement la distribution de l'eau sur l'ensemble de la zone en appoint aux précipitations. Reste à sécuriser la question de la collecte de la redevance et de l’entretien du réseau, qui demandera encore plusieurs années.
Retour