Accueil » Projets » Renforcer la formation professionnelle et technique et les dispositifs d’accompagnement à l’insertion au Sénégal
Idéal

Renforcer la formation professionnelle et technique et les dispositifs d’accompagnement à l’insertion au Sénégal

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
31/12/2019 31/12/2022 2 399 815 € Luxdev

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Eclosio

Projet

Caractérisée par l’arrivée de 300 000 primo-demandeurs d’emplois sur le marché du travail chaque année, par une grande précarité dans le secteur informel représentant 92 % des emplois et par une inadéquation entre l’offre et la demande de qualifications, la situation de l’emploi est préoccupante au Sénégal.

La formation professionnelle et technique (FPT) constitue une des réponses pertinentes pour améliorer cette situation. Elle doit toutefois continuer à évoluer tant sur un plan qualitatif et quantitatif afin d’adapter son offre en lien avec les besoins des secteurs productifs, et être en capacité de répondre aux enjeux de massification auxquels elle fait face.
Mise en œuvre dans les départements de Saint-Louis, Louga, Fatick et Kaolack ainsi que dans la périphérie de Dakar, le projet Idéal est un volet du programme SEN O32 déployé dans le cadre du Programme indicatif de coopération IV entre le Sénégal et le Luxembourg. Il a pour finalité l’amélioration de l’employabilité des jeunes Sénégalaises et Sénégalais par la FPT. Dans ce contexte, le Gret et son partenaire Eclosio visent, au travers d’Idéal, à renforcer le système de FPT et les dispositifs d’accompagnement à l’insertion pour contribuer au développement d’une offre adaptée aux besoins économiques des territoires d’intervention.

 

Une approche territoriale multi-acteurs

Le projet met en place plusieurs mécanismes de concertation pluri-acteurs à travers un pilotage rapproché avec le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat (MEFPA), impliquant la société civile et le secteur productif afin de contribuer à la territorialisation des politiques et assurer l’adaptation des activités aux réalités et besoins du territoire. Par ailleurs, le renforcement de capacités de tous les acteurs via la création d’outils et de mécanismes innovants améliore de façon durable l’employabilité des jeunes.
Le renforcement de capacité de la société civile constitue notamment un des axes majeurs et sera mis en œuvre par des appuis réalisés directement au sein du projet ainsi que dans le cadre d’un mécanisme de subventions en cascade.

 

Les objectifs du projet

  • Améliorer l’employabilité des jeunes Sénégalais de 15 à 35 ans.
  • Renforcer les capacités des organisations de la société civile (OSC), du secteur privé et des acteurs publics en charge de la formation technique et professionnelle ainsi que de l’insertion.

Ainsi, le projet Idéal appuiera :

  • Au moins 3 500 jeunes bénéficiaires vers l’emploi.
  • 42 dispositifs d’insertion.
  • 100 acteurs de l’insertion, de la formation professionnelle et de l’emploi dans la participation aux cadres de concertation.

 

Les principales étapes du projet

>   Réalisation d’un diagnostic territorial : cartographie des acteurs intervenant de la formation, de l’insertion et de l’emploi.

>   Animation de la concertation multi-acteurs à l’échelle des bassins d’emploi (réunions et élaboration des feuilles de route par les cadres de concertation).

>   Appui aux dispositifs d’insertion publics pour renforcer leurs capacités d’orientation des jeunes (coaching, formations, accompagnement terrain, mise en place de dispositifs d’immersion / stages / accord école-entreprises)

> Mise en œuvre de subventions en cascade pour soutenir les OSC actrices de l’insertion.

> Accompagnement de 700 jeunes et groupements d’intérêt économique à l’entrepreneuriat (créateurs ou jeunes entrepreneurs).

> Expérimentation d’actions innovantes de développement de l’emploi sur le département de Dakar (test sur des emplois aidés, identification et accompagnement de niches d’emplois non pourvus).

 

Les résultats attendus

  • La participation des acteurs de la société civile et du secteur privé aux espaces de concertation multi-acteurs des territoires d’intervention aux différentes échelles pertinentes (département, bassin d’emploi, etc.) est renforcée.
  • Des dispositifs d’insertion, à la fois publics (CAI/CAOSP) et portés par les OSC, sont appuyés, dans une logique de complémentarité des approches et d’adaptation aux besoins et opportunités des territoires d’intervention.
  • Le développement de l’emploi est appuyé dans les territoires.

 

Retour