Accueil » Projets » Sécurité alimentaire – formation – insertion – résilience – emploi
Safire-Brakna

Sécurité alimentaire – formation – insertion – résilience – emploi

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/03/2019 28/02/2023 3 000 000 € Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Caritas

Projet

Trait d’union géographique et culturel entre l’Afrique noire et le Maghreb, la Mauritanie, pays Sahélien situé au bord de l’Océan Atlantique, est à la fois une zone de transit et de destination des populations migrantes. En effet, la Mauritanie, avec une population estimée à 4,42 millions d’habitants en 2020, se caractérise par sa jeunesse avec plus de la moitié (54,7%) de la population qui a moins de 20 ans. La sédentarisation progressive de la population, la croissance démographique et les phénomènes migratoires entraînent l’arrivée chaque année de 25 à 30 000 jeunes sur le marché du travail que l’économie officielle ne peut absorber.

En conséquence, la plupart des jeunes n’ont d’autres solutions d’accès à un revenu que dans les emplois du secteur informel. Mais ils sont confrontés à plusieurs contraintes qui freinent leur insertion socioprofessionnelle dans des territoires urbains, périurbains et ruraux qui n’offrent que peu de possibilités d’inclusion économique et sociale. Ces contraintes se traduisent par une forte exposition de ces jeunes et femmes aux phénomènes de radicalisation et d’exode rural.

Le Projet d’appui à l’inclusion économique et sociale pour la stabilité et l’emploi des jeunes en Mauritanie dénommé « Safire Brakna » a ainsi été formulé pour pallier :

  • les freins importants à l’insertion socio-professionnelle des jeunes et des femmes en Mauritanie en général et dans les wilayas du Brakna, du Trarza et de Nouakchott ;
  • la faible résilience des communautés urbaines et rurales face au changement climatique, à la dégradation de l’environnement et aux chocs climatiques ;
  • la sous-exploitation des filières d’économie verte (valorisation de Typha Australis).

Porté par un consortium d’ONG constitué du Gret en chef de file et de Caritas en codemandeur avec l’implication d’autres acteurs sectoriels (ministères de tutelle et partenaires techniques), ce projet a pour objectif global d’améliorer de manière durable et structurelle l’insertion socio-professionnelle et la résilience à l’insécurité alimentaire des populations vulnérables dans le Brakna, le Trarza et dans les communes de Riyadh et Dar Naïm à Nouakchott en Mauritanie.

 

Pour ce faire, le projet se déroulera en trois phases :

Phase 1 : co-construction et/ou adaptation ou mise en place des dispositifs d’intervention.

L’enjeu est de co-construire ces dispositifs en associant l’ensemble des acteurs directement concernés. Cette phase consistera à adapter les dispositifs aux contextes des trois régions ciblées afin d’assurer l’adéquation des besoins locaux en formation avec les besoins locaux d’emplois et d’insertion.

Phase 2 : déploiement de la formation de l’accompagnement à l’insertion.

Cette phase aura pour enjeu majeur, dans un premier temps, de créer les conditions durables d’inclusion sociale et économique des jeunes et des femmes des zones d’intervention. Elle alternera expérimentation et ajustement des outils et méthodologies d’intervention induisant des exercices de capitalisation. Dans un second temps, cette phase permettra d’aider à produire un modèle de dispositifs d’accueil, d’orientation et de conseil à l’insertion qui soit adapté aux contextes des localités et qui corresponde aux capacités de portage à terme par l’Agence nationale de promotion de l’emploi des jeunes (Anapej).

Phase 3 : bilan – capitalisation.

Elle vise à nourrir le plaidoyer devant contribuer à réunir les conditions de pérennité des services mis en place, mais aussi à tirer et diffuser les leçons de l’expérimentation des dispositifs contribuant à l’inclusion sociale et économique en zone urbaine et rurale.

 


Commercialisation de foyers améliorés ‘’Fayda’’ par une coopérative de femmes à Nouakchott

Formation en électricité dans un centre de formation professionnelle à Nouakchott

Confection de foyers améliorés dans un atelier de soudure à Nouakchott

Résultats attendus

● L’insertion socio-professionnelle durable et décente des populations vulnérables de jeunes, de femmes et d’agropasteurs à travers le soutien à la formation professionnelle et l’accompagnement à l’emploi est accrue dans les wilayas du Brakna, du Trarza et deux communes de Nouakchott.
● L’amélioration capacités de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers une meilleure prise en compte de l’environnement et une augmentation de leur production est accrue pour les ménages des wilayas du Brakna, du Trarza et deux communes de Nouakchott.
● Les complémentarités économiques et sociales entre territoires urbains et ruraux des wilayas du Brakna, du Trarza et deux communes de Nouakchott et les opportunités liées aux dynamiques migratoires sont valorisées.

Ainsi, ce projet soutiendra
● 1 000 jeunes et femmes vulnérables dans les filières classiques, les métiers ruraux et les métiers verts.
● 30 groupements d’agropasteurs (environ 1 000 personnes).
● Une dizaine de femmes entrepreneures dans les farines et bouillies.

Retour