Accueil » Projets » Société civile en appui aux Acteurs Vulnérables et à l’Environnement dans les communautés Urbaines et Rurales de la Guinée Forestière 
Saveur-GF

Société civile en appui aux Acteurs Vulnérables et à l’Environnement dans les communautés Urbaines et Rurales de la Guinée Forestière 

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
15/01/2020 15/01/2023 1 017 000 € Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Sud : Acord Guinée, Action pour le développement communautaire (ADC)

Projet

Le projet Société civile en appui aux Acteurs Vulnérables et à l’Environnement dans les communautés Urbaines et Rurales de la Guinée Forestière (Saveur-GF), financé par l’Union européenne, a démarré le 15 janvier 2020 pour une durée de 3 ans.

Son objectif est de renforcer les compétences, l’organisation et l’efficacité de la société civile de la région forestière pour constituer un acteur de poids dans les affaires publiques et améliorer la qualité de ses actions au bénéfice des populations. Parce qu’ils sont particulièrement prégnants dans la région, le projet se focalise sur les angles thématiques environnementaux suivants : protection de l’environnement et de la biodiversité, atténuation des changements climatiques et adaptation à leurs effets, reconnaissance et défense des droits locaux d’accès, d’usage et de gestion des ressources naturelles,  gestion et prévention des conflits liés à ces ressources.

À terme, le projet permettra de renforcer des Organisations de la société civile (OSC) sur des dimensions de gestion, de gouvernance, techniques, institutionnelles et juridiques. Le projet mettra également en place un fonds d’appui pour soutenir des initiatives d’OSC et mobilisera ou animera des cadres de dialogue sur les questions environnementales afin de faciliter la collaboration entre les acteurs publics, privés et les OSC. De plus, un accompagnement sera fait par l’implication des OSC dans l’élaboration ou la révision des Plans de développement locaux des collectivités. Enfin, les OSC mèneront des actions collectives de plaidoyer et de sensibilisations auprès des pouvoirs publics et des communautés.

Le projet se situera principalement dans les 7 préfectures de la Guinée Forestière : Kissidougou, Guéckédou, Macenta, N’Zérékoré, Yomou, Lola et Beyla, avec des échanges de pratiques, d’expériences et d’apprentissage exogène et entre pairs afin de favoriser des synergies et des transferts de compétences.

Un partenariat entre trois organisations

Ce projet est issu d’un partenariat entre trois organisations : une ONG française, le Gret, et deux ONG guinéennes, l’Association de coopération et de recherche pour le développement en Guinée (Acord-Guinée) et Action pour le développement communautaire (ADC). Elles renforceront les capacités des OSC en faisant appel à leur expertise et expérience respectives (gestion des ressources naturelles entre le Gret et Acord-Guinée, droits et conflits entre Acord-Guinée et ADC, genre entre Acord-Guinée et le Gret…). ADC aura comme mandat spécifique d’accompagner l’animation de l’Alliance pour la Consolidation de la Paix en Guinée Forestière et le renforcement de sa gouvernance. Le trio travaillera en synergie avec les pouvoirs publics et le secteur privé, mobilisés pour les phases de diagnostic et de concertation. Les autorités publiques veilleront à la cohérence des actions avec les documents de politique territoriale et sectorielle.

Les objectifs du projet

L’objectif du projet Saveur-GF est de renforcer la société civile guinéenne dans sa capacité à agir pour la préservation de l’environnement, la prévention et la résolution des conflits y afférant et à influer sur les politiques publiques sectorielles à travers :

  • Une mobilisation efficace des organisations de la société civile, y compris paysannes, des 7 préfectures de la Guinée Forestière au bénéfice des communautés ;
  • Le renforcement du dialogue entre les OSC, les pouvoirs publics et les acteurs privés sur les thématiques identifiées.

 

Les principales activités du projet

Pour réaliser ses objectifs, le projet s’articulera en plusieurs phases :

>   Les diagnostics institutionnel et thématique visant notamment à mieux appréhender l’ensemble des acteurs et la complexité régionale, en s’attachant à analyser d’une part les réseaux des ONG et associations et d’autre part les réseaux des Organisations paysannes (OP) ;

>   L’animation d’un processus de concertation mettant ensemble les parties prenantes concernées (société civile, pouvoirs publics, secteur privé, représentants des communautés) pour valider les résultats des diagnostics et définir les priorités d’action ;

> Un dispositif de renforcement de capacités des OSC basé sur l’analyse des besoins et des demandes des OSC dans différents domaines ;

> L’appui aux actions collectives de la société civile de la région par la contribution à l’animation régulière de cadres de dialogue et l’appui à la réalisation d’actions de sensibilisation, communication, plaidoyer par les OSC ;

> L’appui à la participation des OSC à l’élaboration et/ou la mise en œuvre de Plans de développement locaux sur les problématiques environnementales dans des Communes rurales ;

> Le financement d’actions portées par des OSC (projets et études) par le biais d’un mécanisme de fonds d’appui et d’appels à propositions ;

> Le suivi-évaluation et la capitalisation des actions du projet.

 

Les résultats attendus

  • Les organisations travaillant sur les thématiques retenues sont identifiées, le fonctionnement des OSC, groupes et plateformes est analysé, et des priorités à soutenir/renforcer sont identifiées à travers des diagnostics et l’animation d’un processus de concertation. 
  • Les OSC bénéficient de renforcement de capacités dans différents domaines (technique, de gestion, de gouvernance, institutionnel, juridique…)  à travers des appuis organisationnels et institutionnels, des formations et des visites d’échanges. 
  • Le dialogue des acteurs de la société civile avec les acteurs publics et privés au niveau préfectoral et régional et les réflexions et actions collectives des OSC sont développées et renforcées  par l’appui à des cadres de concertation, le soutien à des actions collective de plaidoyer, de sensibilisation et de mobilisation sociale, et à la contribution des OSC dans les Plans de développement locaux (PDL). 
  • Les OSC ont accès à des ressources financières pour développer des actions notamment auprès des femmes et des jeunes à travers la mise en place un fonds d’appui pour soutenir des initiatives des OSC qui s’intègrent dans les priorités et politiques sectorielles et territoriales locales.

 

Ainsi, ce projet soutiendra :

  • La région de Guinée forestière et ses 7 préfectures ;
  • 100 OSC sur différentes dimensions ;
  • La mise en place et l’animation de cadres de dialogue sur les questions environnementales ;
  • 7 Plans de Développement Locaux (PDL) amendés par la contribution de la société civile ;
  • 10 actions collectives menées par la société civile (plaidoyer, sensibilisations…) ;
  • 12 visites d’échanges et 3 ateliers régionaux de concertation d’acteurs organisés ;
  • 1 fonds d’appui pour soutenir les initiatives d’une trentaine d’OSC (prévisions : 18 microprojets et 12 études financés).
Retour