Accueil » Projets » Suivre ensemble les services d’eau au Nord du Sénégal (SENSE)
SENSE

Suivre ensemble les services d’eau au Nord du Sénégal (SENSE)

Capitalisation/Recherche

Date de début Date de fin Budget Financement
20/06/2017 19/06/2019 - Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Sud : Agence régionale de développement (ARD), Fédérations et Unions des usagers de l’eau, Université Gaston Berger (UGB)

Projet

Des changements dans l’hydraulique rurale au Sénégal

La réforme du sous-secteur de l’hydraulique rurale connaît un tournant important depuis 2014 avec la création  de l’Office des Forages Ruraux (OFOR) dont l’objectif est d’introduire plus d’efficacité et de professionnalisme dans le secteur de l’eau potable en milieu rural. Désormais, la gestion des réseaux d’eau potable en milieu rural sénégalais est confiée à des opérateurs privés dans le cadre de la délégation du service public d’eau potable à travers des contrats d’affermage. Cependant, le cadre stratégique de la réforme n’a pas encore répondu à toutes les interrogations notamment sur la place des usagers.  Ces derniers ne sont pas toujours bien informés des évolutions de la réforme et peuvent donc difficilement se positionner pour défendre leurs intérêts. Ces changements profonds dans le rôle des acteurs augurent d’une période de transition et d’innovation durant laquelle le rapport qu’ont les usagers dans la gouvernance du service public de l’eau demande à être interrogé.

Quel rôle des usagers dans le service public de l’eau ?

C’est dans cette dynamique que le Gret et l’Université Gaston Berger de Saint-Louis en partenariat avec l’ARD et  l’Union Régionale des usagers de services d’eau potable de la région de Saint-Louis mettent en œuvre le projet de recherche-action SENSE (Suivre Ensemble les Services publics d’Eau potable du Nord). Il a pour objectif de contribuer à l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de politiques inclusives dans le domaine du service public de l’eau en milieu rural à travers l’accompagnement des acteurs clés (Etat, opérateurs privés, usagers, collectivités) dans la mise en place d’un dialogue multi-acteurs et la promotion de nouvelles formes de régulation entre l’Etat et la société civile.

Plus qu’un projet, il s’agit en premier lieu de mieux comprendre les attentes des acteurs de l’eau à travers des études :
Quelle perception ont les usagers d’un service public de l’eau? Comment s’effectue le lien entre les usagers et le gestionnaire? Comment faire porter aux usagers une voix crédible auprès des institutions ? Quelles sont les modalités de dialogues les plus efficaces ? Quels outils nécessaires pour établir une transparence et un équilibre entre parties?
Des réponses à ces questions seront proposées et expérimentées dans la Région de Saint Louis.

Cette recherche-action a démarré en 2017 et s’inscrit dans le programme d’Appui aux Initiatives de la Société Civile (PAISC) financé par le fond Européen de Développement à travers l’ordonnateur national du Sénégal (ONS). Il est mis en œuvre par le Gret, l’université Gaston Berger, l’agence régionale de développement de Saint Louis et la fédération des associations d’usagers de la région de Saint Louis pour une durée de 24 mois.

Retour