Accueil » Projets » Améliorer la résilience des paysans birmans au changement climatique en zone sèche
Cartier CF - Dry Zone

Améliorer la résilience des paysans birmans au changement climatique en zone sèche

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/03/2015 30/11/2017 990000 € Cartier Philanthropy, Find

Partenaires

Partenaire(s) Sud : Ministère de l’Agriculture

Projet

L’innovation paysanne au service du développement rural et de la restauration environnementale

Dans la “Dry Zone” au centre de la Birmanie, les paysans les plus pauvres sont les premiers affectés par les conséquences des phénomènes liés au changement climatique (aggravation des sécheresses et fortes pluies intempestives). Le manque de moyens pour lutter contre l’érosion des terres et la baisse de fertilité des sols amène les petits paysans à des situations désastreuses et l’exode vers les villes  reste souvent la seule option pour survenir aux besoins du ménage.

Objectif du projet:

Améliorer la résilience face au changement climatique des  petits et moyens exploitants de la Dry Zone à travers la promotion de techniques agricoles adaptées et durables auprès des paysans, institutions et centres de formation.

Activités principales:

  • La mise en place et la diffusion de  techniques agroécologiques permettant la conservation de l’eau et des sols. Par exemple: construction de digues et de tranchées, mise en place de brise-vents, réalisation de composts…
  • Des fermes-écoles, des démonstrations agricoles et des visites d’échange pour accompagner les agriculteurs au cours de leur transition agroécologique.
  • Le financement d’activités de conservation grâce à la mise en œuvre de formations professionnelles et le versement d’allocations aux groupes les plus vulnérables.
  • La mobilisation d’acteurs étatiques tels que l’institut universitaire agricole de Yezin (unique dans le pays) et le ministère de l’Agriculture et de l’irrigation, en vue de les associer à des recherches, des programmes d’échanges et des ateliers destinés à diffuser les bonnes pratiques dans les domaines de la restauration des sols et de l’adaptation au changement climatique.
  • Dans les 6 municipalités cibles, la création de sites pilotes qui serviront de centres d’études et de travaux pratiques pour diffuser le plus largement possible les pratiques agroécologiques ayant fait leurs preuves.

Retour