Accueil » Publications » Décentralisation et services d’eau potable et d’assainissement

Décentralisation et services d’eau potable et d’assainissement

Quelles stratégies de renforcement des communes pour l'accès aux services ?


Dans les années 1990, la thématique de la décentralisation s’est imposée dans de nombreux pays du Sud. Face à des États en crise de légitimé, fortement affaiblis par les politiques d’ajustement structurel, les réformes de décentralisation sont apparues comme un moyen de rapprocher par le « bas » les sociétés locales des pouvoirs publics, et d’engager des dynamiques de développement local. En matière d’eau potable et d’assainissement, les politiques de décentralisation se sont souvent traduites par le transfert des compétences de maîtrise d’ouvrage aux collectivités territoriales issues de ces réformes.

Mais, alors que dans les textes les transferts sont engagés depuis longtemps, dans la pratique ces processus demeurent inachevés ou très partiellement appliqués. Quels sont les effets des politiques de décentralisation sur la gouvernance des services d’eau et d’assainissement ? Dans quelles conditions ces réformes peuvent-elles contribuer à l’amélioration des services ? Pourquoi la volonté de mise en place d’une maîtrise d’ouvrage communale des services d’eau et d’assainissement tarde-t-elle à trouver une traduction concrète dans certains pays ? Quels sont les facteurs de blocage ? Comment renforcer durablement les capacités des pouvoirs publics locaux ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage qui retranscrit les débats d’un atelier tenu en août 2011 à l’initiative de l’AFD et du Gret.


Retour