Accueil » Publications » Hétérogénéité et différenciation des unités de production agricole européennes

Hétérogénéité et différenciation des unités de production agricole européennes

Illustrations des situations anglaise, allemande et française

  • Rédaction par Amel Benkahla, du secrétariat scientifique du Comité technique « Foncier & Développement » et Robert Levesque, Scafr-Terres d’Europe
  • Note de synthèse
  • Éditeur : AFD, MEAE
  • Année : 2018
  • 11 p.
  • Langue(s) : Français
  • Comité technique "Foncier & Développement - Note de synthèse n°26-3
  • Zone géographique :
  • Domaine(s) :
  • Lire en ligne

Dans le cadre d’un chantier de réflexion initié par le Comité technique « Foncier & développement » sur l’évolution des structures agraires et l’accès des jeunes à la terre, la présente séance a visé à apporter des éclairages sur les conditions d’accès (ou d’exclusion) des jeunes au foncier dans un contexte d’économie de marché.

À travers l’expérience de quelques pays européens, il s’agissait de faire ressortir les éléments clés du contexte économique, social et environnemental qui ont influencé l’évolution des structures agricoles sur un temps long en Europe. Robert Levesque (directeur de Scafr Terres d’Europe) a présenté les grands traits des trajectoires de trois pays (Angleterre, Allemagne, France) depuis leur sortie du féodalisme. Il a illustré les enjeux actuels en matière de régulation des marchés fonciers, à travers la présentation des outils de politique foncière mis en place en France dans l’après-guerre (politique des structures) pour favoriser le développement d’unités de production de petite taille (deux actifs), ainsi que les dynamiques plus récentes de concentration foncière avec une séparation croissante entre capital foncier, capital d’exploitation et force de travail.

 


Retour