Accueil » Publications » La gestion du service de l’eau

La gestion du service de l’eau

Dans les centres secondaires du bassin du fleuve Sénégal


En Afrique, les centres secondaires croissent très rapidement depuis une dizaine d’années. Ils constituent des pôles de développement privilégiés au milieu d’un monde rural en crise. Pour les jeunes ruraux qui quittent leurs villages, ces petites villes offrent une alternative à l’exode vers les capitales, déjà surpeuplées.
Mais pour que ces centres secondaires restent attractifs, il faut qu’ils offrent des services publics de qualité, à un prix raisonnable. En ce qui concerne l’eau potable, la solution la plus intéressante est la construction de petites adductions avec des bornes-fontaines publiques.
Qui dit adduction dit gestion, organisation du service, frais de fonctionnement. Qui va se charger de cette organisation, qui va payer l’eau, qui va entretenir le réseau ?
– L’état ? Ses moyens sont bien limités, surtout dans le contexte actuel d’ajustement structurel.
– Une entreprise privée ? Quelle sera pour elle la rentabilité économique de ces petits réseaux ?
– Les communes ? Le vent de démocratie et de décentralisation qui a soufflé sur l’Afrique leur a donné des ailes, mais leurs moyens restent très limités ?
Ces questions sont au cœur du débat actuel et l’enjeu en est important : c’est tout l’aménagement du territoire qui est en cause, ainsi que le développement d’un monde rural qui semble engagé dans un inéluctable déclin.


Retour