Accueil » Publications » L’animation dans un programme de développement urbain

L’animation dans un programme de développement urbain


En Mauritanie, le travail d’animation ne fait l’objet d’aucun référentiel défini, ni d’aucune formation spécifique. C’est un métier qui laisse une large part à la créativité et à l’intuition. Les pratiques s’adaptent en fonction des situations, des acteurs et des enjeux. Le travail d’animation demande d’avoir la capacité à se positionner au sein d’une arène politique et sociale et d’adapter son attitude en fonction des réactions des acteurs en présence. Ainsi, les animateurs de la composante Appui aux activités communautaires et projets de quartier du programme Twize, un programme de développement urbain mis en oeuvre à Nouakchott, ont pour mission de travailler au plus près des habitants des quartiers d’intervention. Leur rôle est de susciter une dynamique de développement dans ces quartiers et d’appuyer les autres composantes du programme dans leurs activités. Leur action a un caractère quotidien, polyvalent, variable en fonction des situations, divisé en une multitude de tâches, parfois difficilement palpables et quantifiables en termes de réalisations. Après quatre années d’activité, un travail de capitalisation a permis de formaliser et de mettre en perspective la pratique professionnelle de l’équipe. Le résultat obtenu est un bilan et une évaluation de la démarche entreprise, avec ses acquis et ses faiblesses. Au-delà, cette analyse permet de formaliser les pratiques et les méthodes des animateurs intervenant en milieu urbain. Elle participe ainsi au processus de professionnalisation du métier d’animateur urbain.


Retour