Accueil » Publications » Mémento pour l’évaluation de l’agroécologie

Mémento pour l’évaluation de l’agroécologie

Méthodes pour évaluer ses effets et les conditions de son développement


Ce mémento est un outil méthodologique pour l’évaluation des conditions de développement de l’agroécologie et des effets agro-environnementaux et socio-économiques des pratiques et systèmes agroécologiques. Destiné principalement aux acteurs du développement, il se veut un outil simple d’utilisation avec une méthodologie fiable et commune permettant la production systématisée de références qui manquent encore souvent aujourd’hui pour promouvoir et accompagner le développement de l’agroécologie.

Le mémento propose des repères méthodologiques à l’évaluation de l’agroécologie que ce soit dans le cadre d’une évaluation ponctuelle (en cours, en fin ou hors intervention) ou dans le cadre de la mise œuvre d’un dispositif de suivi-évaluation sur une intervention. Il a pour objectif d’aider les acteurs du développement à évaluer les résultats et effets de leurs interventions en agroécologie, en proposant différents critères d’évaluation associés à des indicateurs et méthodes présentés sous forme de fiches. Par ailleurs, la création de références sur les performances économiques, sociales et environnementales de l’agroécologie permettra d’alimenter les argumentaires en faveur de l’agroécologie auprès des bailleurs et décideurs, tandis que l’identification des conditions de développement de l’agroécologie pourra être considérée dans la conception des interventions et politiques publiques en faveur de l’agroécologie. Ce mémento constitue un premier document méthodologique, amené à être amélioré et ajusté à partir des enseignements tirés de la mise en œuvre des outils et méthodes proposés, dans le cadre de futurs travaux d’évaluation menés par le GTAE et ses partenaires.

Ce mémento méthodologique est le fruit d’une collaboration entre des équipes :

  • – du Groupe de travail sur les transitions agroécologiques (GTAE), constitué d’Agrisud International, d’Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), du Cari et du Gret,
  • – de l’UFR Agriculture comparée et développement agricole d’AgroParisTech,
  • – de l’UR Agroécologie et Intensification Durable des cultures Annuelles (AÏDA) du Cirad,
  • – de l’UMR Écologie fonctionnelle et biogéochimie des sols et des agro-systèmes (Eco&Sols) de l’IRD.

Back