Accueil » Publications » PAC : Quelle cohérence avec le développement des agricultures paysannes du Sud ?

PAC : Quelle cohérence avec le développement des agricultures paysannes du Sud ?


Du fait de ses conséquences négatives pour les paysanneries des pays du Sud, la Politique agricole commune (PAC) contrevient aux engagements de l’Union européenne (UE) en matière de cohérence des politiques avec les objectifs de la coopération au développement et en matière de respect des droits humains. C’est ce que pointe cette étude réalisée par le Gret pour la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD et la plateforme luxembourgeoise Meng Landwirtschaft, en identifiant divers types d’impacts :  

  • les effets et impacts des exportations sur les marchés des pays du Sud de produits agricoles et alimentaires dont la production a bénéficié de subventions de la PAC. L’étude s’est focalisée sur les exemples, parmi les plus emblématiques de cette problématique, des exportations de poudre de lait et de blé sur les marchés de l’Afrique de l’Ouest ;
  • les effets et impacts des importations de soja en provenance des pays d’Amérique latine et destinées à l’alimentation animale ;
  • les effets globaux du modèle agricole et alimentaire européen en matière d’émissions de gaz à effets de serre, sachant que les paysanneries des pays du Sud sont particulièrement affectées par les changements climatiques. Une attention particulière est apportée aux productions agricoles européennes à finalité énergétique.

Seule une réforme en profondeur de la PAC, combinée à l’évolution d’autres politiques européennes, permettrait à l’UE de remplir ses engagements.


Back