Accueil » Publications » Pour une justice sociale de l’eau : garantir l’accès à l’eau aux agricultures familiales du Sud

Pour une justice sociale de l’eau : garantir l’accès à l’eau aux agricultures familiales du Sud


L’eau est un bien commun qui doit d’abord servir l’intérêt général. Avec une concurrence accrue pour la ressource, de plus en plus de paysans se font spolier de leurs droits historiques à l’eau, facteur de production essentiel. Alors que 925 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde dont 75% en milieu rural, le rapport affirme qu’il est urgent de garantir l’accès à l’eau aux agricultures familiales car elles détiennent un potentiel immense pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, d’équité sociale et de durabilité environnementale.

Les problèmes d’eau sont éminemment locaux et spécifiques aux contextes. Les réponses ne peuvent être standardisées, elles doivent être adaptées en veillant aux trois priorités suivantes :

1. Investir intelligemment dans l’eau agricole pour les agricultures familiales en appuyant la diffusion de pratiques agricoles et de techniques simples de gestion de l’eau,

  • en investissant dans la construction et la réhabilitation d’infrastructures d’irrigation adaptées aux besoins,
  • en renforçant les compétences des institutions locales de gestion de l’eau

2. Protéger les droits d’accès et d’usage à l’eau pour produire

  • en appuyant les politiques de développement rural qui favorisent la reconnaissance et la sécurisation des droits à l’eau dans toute leur diversité.

3. Favoriser la gestion concertée et démocratique de l’eau

  • en promouvant les instances de dialogue qui visent à une répartition équitable de l’eau entre les usagers, les secteurs d’activité, les villes et les campagnes.

Retour