Accueil » Publications » Quelle politique d’épargne dans les systèmes d’épargne-crédit ?

Quelle politique d’épargne dans les systèmes d’épargne-crédit ?

Au Cambodge et au Vietnam


Au Cambodge, au Vietnam et au Laos, le lancement de la plupart des institutions et projets « crédit rural » date du début des années 90. Aujourd’hui, la perspective de l’institutionnalisation de certains projets relance les débats sur l’origine des ressources, la durabilité des systèmes financiers et l’implication des bénéficiaires. L’épargne est au centre de ces questions. Cependant, l’une des caractéristiques des systèmes d’épargne-crédit au Vietnam et surtout au Cambodge est précisément la difficulté à collecter l’épargne.

Comme on a pu l’observer par ailleurs, la stratégie devant la collecte de l’épargne tend à diviser les promoteurs des systèmes d’épargne-crédit. On parle souvent des différences d’approche entre les tenants de « l’épargne préalable » et ceux du « crédit préalable ». On pourrait citer également les divergences liées aux formes de collecte de l’épargne, nécessairement libre pour les uns, possiblement forcée pour les autres.

En fait, les références techniques, institutionnelles et même idéologiques se mêlent parfois pour déterminer une politique en la matière. Il s’ensuit des confusions et des malentendus tenaces entre certains opérateurs. L’une des sources de confusion tient précisément à la rigidité des transferts techniques qui sont parfois opérés entre des contextes locaux très différents.

Ce document essaie d’analyser la problématique sous ses principaux angles. Afin de bien montrer comment la différence des situations peut déterminer la différenciation des dispositifs techniques, on comparera le contexte des pays de la péninsule indochinoise avec celui des pays d’Afrique de l’Ouest.

L’essentiel de l’analyse, pour la partie Asie du Sud-Est, s’appuie sur les acquis du Gret. Le document vise à apporter un point de vue. Il ne se veut ni exhaustif, ni représentatif de l’ensemble des expériences menées actuellement.

On y décrit les éléments qui ont déterminé l’élaboration des protocoles techniques de crédit sur les projets du Gret au Cambodge et au Viêtnam, l’évolution de la situation relative au problème de l’épargne, et enfin la conséquence de cette évolution sur la stratégie de collecte de l’épargne.


Retour