Accueil » Publications » La reconnaissance des acquis de l’expérience : l’exemple de l’Ile Maurice

La reconnaissance des acquis de l’expérience : l’exemple de l’Ile Maurice


La reconnaissance des acquis de l’expérience (RAE) s’invite progressivement dans le discours politique sur le développement des compétences dans de nombreux pays. Elle donne en effet la possibilité aux professionnels de faire reconnaître les compétences acquises hors des systèmes officiels d’éducation et de formation, ce qui est fréquemment le cas dans les pays du Sud où l’apprentissage traditionnel reste un mode très répandu de formation de la main d’œuvre. Ce faisant, la RAE facilite à des personnes jusqu’à présent exclues ou marginalisées d’entrer ou de progresser dans les systèmes nationaux d’éducation et de formation et le marché du travail. En reconnaissant et rendant visibles les compétences des professionnels en activité, elle permet aussi de concrétiser le concept d’apprentissage tout au long de la vie et évite ainsi un énorme gaspillage en ressources humaines.

Dans ce document produit pour la Triennale de l’Adea de février 2012, les auteurs présentent l’expérience mauricienne dans la mise en œuvre de la reconnaissance des acquis de l’expérience. Elle y est considérée comme le pilier principal sous-tendant le processus de renforcement de ressources humaines compétitives et qualifiées, capables de faire des choix éclairés et de s’adapter aux exigences d’un marché du travail en changement permanent.


Retour