Accueil » Publications » Réhabilitation des polders, croissance agricole et inégalités – Synthèse

Réhabilitation des polders, croissance agricole et inégalités – Synthèse


La maîtrise de l’eau est une priorité du gouvernement cambodgien pour accroître la production agricole du pays et lutter contre la pauvreté. Le projet de réhabilitation des polders de Prey Nup, démarré en 1998 dans la région de Sihanoukville, s’inscrit dans ce cadre. Après huit ans, les résultats techniques sont impressionnants : 10 500 hectares de rizières réhabilitées, 2 700 hectares remis en culture, des rendements en riz passés de 1,6 à 2,7 t/ha. De plus, aujourd’hui, une Communauté d’usagers des polders, élue, est capable de gérer et d’entretenir les infrastructures. L’augmentation massive de la production de riz est nette. Mais, dans un contexte cambodgien marqué par la croissance des inégalités foncières et économiques, on peut s’interroger sur les impacts socio-économiques de cette augmentation : quelle a été la répartition des bénéfices au sein de la population ? La réhabilitation a-t-elle significativement modifié la situation économique des ménages ? A-t-elle accru ou réduit les inégalités économiques ? Quels en sont été les effets induits, en termes d’accès à la terre et de différenciations sociales ?


Retour