Accueil » Publications » Relating fragile states to social and human fragilities

Relating fragile states to social and human fragilities


La notion d'Etats fragiles permet de caractériser des pays dont le pouvoir de gouvernement est faible, le cadre juridique et légal insuffisant, l'administration peu efficace et, en conséquence, la délivrance de services publics insuffisante. Mais elle prend peu en compte le fait que leurs propres sociétés peuvent aussi être fragiles et facilement détruites par des mesures economiques inappropriées ou par des événements extérieurs. Ainsi, les trappes à pauvreté, les structures d'inégalité pérennes, l'absence d'équité, de même que l'exclusion sociale, le sentiment d'insécurité et de vulnérabilité, ont tous pour effet de miner la cohésion sociale. De plus, les gens eux-mêmes, au sein d'une société donnée, portent aussi leur propres fragilités internes, basées sur un manque de capabilité et de reconnaissance, et ceci interfère dans les relations sociales. Si bien que si l'on veut aborder le problème de la fragilité dans toute sa dimension, il faut alors prendre en compte l'articulation des différents niveaux d'analyse où cette fragilité se déploie, du niveau personnel au niveau propre à l'Etat. L'intérêt d'une telle démarche est qu'elle permet aux Etats fragiles de concevoir des mesures de politique préventives qui leur permettraient d'éviter l'apparition de crises politiques graves, comme conséquence de la combinaison de situations sociales conflictuelles et d'échecs individualisés. [En ligne : http://ethique-economique.net - lien permanent : http://hdl.handle.net/1866/3437].

Retour