Accueil » Publications » Vers une réforme de la gouvernance de la sécurité alimentaire mondiale

Vers une réforme de la gouvernance de la sécurité alimentaire mondiale


Dès la fin de 2007 et surtout au printemps 2008, les opinions occidentales prennent conscience de la faim dans le monde. Les images de ce qu’on a appelé les « émeutes de la faim » à Douala, à Port-au-Prince, etc. ont choqué. Elles illustrent des chiffres souvent répétés : près de 925 millions de personnes souffrent de la faim, les prix agricoles ont quasiment doublé en un an. Si la faim dans le monde n’est pas nouvelle, la faim en ville est beaucoup plus voyante. Dans ce contexte, les mesures prises par les gouvernements sont désordonnées. De nombreux États interdisent les exportations de produits vivriers. Le rôle de la communauté internationale dans la gestion de la sécurité alimentaire mondiale est donc posé. Sur la base d’une proposition française, le Comité sécurité alimentaire (CSA) de la FAO accélère sa réforme. Deux piliers sont créés : un pilier politique qui doit proposer des lignes de conduites pour lutter contre l’insécurité alimentaire et un pilier scientifique (High Level Panel of Expert) qui, sur le modèle du GIEC, doit faire des propositions scientifiques alimentant les décisions du premier pilier. La réforme du CSA est particulièrement novatrice en termes de gouvernance, puisque tous les acteurs de la sécurité alimentaire mondiale sont associés (gouvernements, organisations paysannes, ONG, secteur privé, organisations internationales, .). Revue POUR : http://www.grep.fr/pour/index.htm


Retour