Accueil » Thématiques » Eau potable, assainissement, déchets

Les Objectifs de développement durable incitent à adopter des approches centrées sur les services, qui se doivent d’être universels, équitables et pérennes. Malgré les progrès significatifs observés, d’importants besoins subsistent, en termes d’accès mais surtout de qualité.

Le Gret agit pour accompagner l’accès équitable, durable et de qualité aux services essentiels que sont l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement et la gestion des déchets dans les pays du Sud. Quels que soient les schémas techniques et de gouvernance proposés, le Gret considère ces trois domaines selon un point de vue technique mais aussi social, afin de proposer des solutions adaptées aux problématiques spécifiques de chaque géographie.

Cette approche des services essentiels est fondée sur trois principes corrélés : le renforcement des acteurs, privés comme publics, dans leurs capacités à mener leurs missions (maîtrise d’ouvrage, gestion et régulation des services) ; l’organisation de modes de gouvernance inclusifs pour ces services ; et enfin, le développement de solutions techniques cohérentes avec le contexte local.

Les équipes du Gret font appel à des savoir-faire variés, de l’ingénierie technique à l’intermédiation sociale, en passant par l’appui aux entreprises ou l’animation de processus de contractualisation. Ces compétences étendues leurs permettent d’accompagner les acteurs de l’approvisionnement en eau potable, de l’assainissement et de la gestion des déchets dans leurs missions – de la planification stratégique à la régulation des services, en passant par la défense des usagers ou la gestion. Les moyens mobilisés allient des projets pluriannuels, des études et expertises, la participation à des réseaux et la production de connaissances.


Enseignement/recherche

France : Université AgroParistech, Laboratoire d’étude et de recherche sur l’économie, les politiques et les systèmes sociaux de l’Université de Toulouse, Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, Ecole Nationale des Sciences de l’Ingénieur de Limoge, Centre Francophone de Recherche Partenariale sur l’Assainissement, les Déchets et l’Environnement.
Haïti : Université Quisqueya,

Institutions publiques et collectivités locales

Laos : Département de l’Habitat et de la Planification urbaine (DHUP), bureau de régulation de l’Eau Potable (WASRO), Société des Eaux de la Capitale Vientiane (NPNL), Municipalité de Vientiane, provinces de Vientiane, de Bolikhamxay et de Xayabouri;
Sénégal : Agences régionales de Développement (ARD) et directions régionales de l’Hydraulique et de l’Assainissement (DRHA) de Louga, de Saint Louis, de Tambacounda et de Matam, Municipalité de St Louis, Conseil Régional de Saint Louis, Ministère en charge de l’Hydraulique;
Cambodge : Ministère de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Régie des eaux de Kampot, Administrations Provinciales de Kampot, Kandal, Takeo et Kratie ;
Mauritanie : Autorité de régulation de l’eau, communes d’Aleg, Boghé, Dar El Barka, Keur Macène, Magtaa Lahjar, N’Diago, Nouakchott, Rosso, Tekane, Ministère chargé de l’Environnement et du Développement Durable, Direction Nationale de l’Hydraulique, Directions Régionales de l’Hydraulique et de l’Assainissement du Trarza et du Brakna ;
Madagascar : ministère de l'Eau, Jirama, Autorité nationale de l'Eau et de l'Assainissement (Andea), Directions régionales de l'eau de l'Atsinanana, du Vakinankaratra et de l’Analan’jirofo, les communes d'Ambohibary, Anjoma Ramartina, Ambohimasina, Ambano, Ambohidranandriana, Ampetitatafika (Analamanga), Foulpointe, Mahatsara, Mahambo et Sainte-Marie.
Haïti : mairie de Port-au-Prince, mairie de St Louis, CTE RMPP, Direction nationale de l’Eau potable et de l’Assainissement, Office régional de l’eau potable et de l’assainissement (Sud et Ouest) ;

Opérateurs/ONG/Bureaux d’études

Burkina Faso : Adae et Fauereb ;
Cambodge : VBNK, SCE ;
Haïti : CAEPA St Louis du Sud, Komite Dlo de Port-au-Prince, Fekod, Snelak ;
Madagascar : Frères Saint Gabriel et Taratra, Enda ;
Laos : WTA, SCE ;
Mauritanie : GIE Zazou, Tenmiya et Ecodev ;
France : Aquassistance, Waterdev, Le Partenariat;

Collectifs et Réseaux

France : Coalition Eau, PS Eau, PFVT.
Laos : Sous-groupe de travail sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH)
Madagascar : comité Diorano WASH, réseau Ran’Eau

Entreprises

Veolia, Suez-Environnement.