Accueil » Ressources en eau et agroécologie au Sénégal
Publié le 14/04/2020

Ressources en eau et agroécologie au Sénégal

La 3e édition des Journées de l’agroécologie au Sénégal s’est déroulée à Dakar du 30 janvier au 1er février 2020 avec comme thématique la « Transition agroécologique au Sénégal : quelle orientation du secteur agricole ? ». L’un des objectifs visés de cet événement était de sensibiliser le grand public sur l’agroécologie à travers le partage d’expériences et/ou d’études dans quatre panels parallèles sur des thématiques identifiées (gouvernance des ressources naturelles ; chaînes de valeur et services aux exploitations familiales ; formation-vulgarisation de pratiques et innovations ; programmes, lois et financements). Sélectionnée dans la première thématique, l’équipe Gestion intégrée des ressources en eau (Gire) du Gret a partagé son expérience sur le lien entre Gire et agroécologie dans le cadre de sa recherche-action dans les Niayes.

La présentation a permis de montrer que la Gire et l’agroécologie sont intimement liées et interconnectées. Ainsi, sans ressource en eau pérenne, sans gestion et partage de celle-ci, l’agriculture n’est pas viable. Inversement, l’agroécologie contribue à la Gire car elle permet une meilleure rétention de l’eau dans le sol et favorise ainsi une bonne préservation de la qualité de l’eau et du sol.

Aussi, dans leurs plans locaux de gestion intégrée des ressources en eau, les plateformes locales de l’eau (PLE) ont intégré des activités liées à l’agroécologie telles que des campagnes de reboisement, l’installation de cordons pierreux favorisant la rétention en eau des sols, la formation aux techniques d’agroécologie pour la gestion de l’eau, ainsi que l’élaboration d’un diagnostic sur l’utilisation des intrants chimiques.

De plus, dans le but d’interpeller les participants sur le problème de durabilité de l’agriculture irriguée dans cette zone, une animation ludique – avec des bouteilles et des bidons d’eau – a été réalisée pour comparer les ressources en eau disponibles et les prélèvements actuels. Cette animation a suscité de nombreuses réactions, et a permis aux participants d’apprécier les enjeux de la gestion durable de l’eau.

Enfin, il est important de souligner que, même avec une efficience optimale des systèmes d’irrigation, et compte tenu de l’extension des superficies irriguées, la ressource en eau reste très clairement menacée dans la zone des Niayes.

 

En savoir plus sur le projet GIREL

Communs et gouvernance partagée – Concertation autour de la ressource en eau au Sénégal