Accueil » Projets » PARTAG Congo
Projet d’appui au secteur artisanal via le renforcement du GIAC (Groupement interprofessionnel des artisans du Congo)

PARTAG Congo

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/01/2015 31/12/2018 1.415.344 € UE

Partenaires

Partenaire(s) Sud : GIAC - Groupement interprofessionnel des artisans du Congo

Projet

Le projet PARTAG s’est donné pour objectif global de contribuer au développement économique et à l’accès des jeunes déscolarisés à la formation et à l’emploi en renforçant les capacités des organisations professionnelles des micro et petites entreprises au Congo. Cet objectif a été fixé sur la base de deux constats majeurs :

  • la profondeur et la persistance de la pauvreté en secteur informel, qui toucherait 80% des actifs de ce secteur, soit 62% des actifs congolais  et la difficulté des institutions publiques et des structures d’appui au secteur privé à les atteindre par manque d’intermédiaire susceptible d’assurer l’interface entre ces structures et les TPE du secteur informel qu’elles cherchent à appuyer ;
  • l’analphabétisme et la précarité des jeunes apprentis du secteur informel, en particulier des jeunes filles, qui pour leur grande majorité, ont décroché scolairement et trouvent en l’apprentissage au sein d’une petite entreprise une ultime façon de préparer leur avenir professionnel. Aux dires des TPE adhérentes du GIAC, la quasi-totalité des apprentis (dont le nombre se situerait entre 1000 et 2000) ne disposerait que d’un très faible niveau scolaire.

Le projet PARTAG a été formulé en réponse à la demande exprimée par le Groupement interprofessionnel des artisans du Congo (GIAC) et la Chambre de commerce, d’Industrie, d’Agriculture et des Métiers (CCIAM) de Pointe-Noire de faire du GIAC une structure capable:

  • de se positionner en tant qu’interface entre les institutions publiques, les structures d’appui et les artisans du secteur informel ;
  • d’agir directement sur les contraintes et difficultés rencontrées par ces artisans en le mettant en capacité de délivrer des services d’appui à ses membres ;
  • de proposer des solutions pérennes aux jeunes en situation de décrochage scolaire au sein des entreprises de ses OP membres.

L’action vise à améliorer la situation des groupes cibles suivants :

  •  environ 1000 entreprises artisanales, dont environ 350 gérées par des femmes, adhérentes des organisations professionnelles membres (OP) du GIAC  ;
  • près de 180 apprentis (dont 120 jeunes filles) dans les entreprises adhérentes des OP membres du GIAC ;
  • le GIAC et ses 21 OP membres.

Plus largement, l’action contribuera à améliorer les conditions de vie des bénéficiaires finaux suivants:

  • environ 6 000 TPE/PME de Pointe-Noire qui devraient bénéficier à termes des améliorations de leur environnement institutionnel négociées entre le GIAC, les OSC de Pointe-Noire et les pouvoirs publics, et qui devraient avoir accès à des outils d’accompagnement en gestion adaptés à leur taille et leurs contraintes;
  • 180 jeunes en apprentissage traditionnel à Pointe-Noire, en particulier les jeunes filles;
  • les TPE/PME du secteur artisanal congolais qui plus largement bénéficieront du travail de sensibilisation des pouvoirs publics sur les contraintes administratives qu’elles rencontrent.
Retour