Accueil » Projets » Pépinière urbaine de Dakar
PUD

Pépinière urbaine de Dakar

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/06/2020 30/06/2022 500 000 € AFD

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Collectif ETC, Transitec

Partenaire(s) Sud : Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud), UrbaMonde, UrbaSen

Projet

Comment éviter la faible appropriation et la dégradation rapide d’équipements ou infrastructures publics inadaptés à leurs contextes et aux attentes des usager·ère·s ? Comment susciter un changement de relation entre la maîtrise d’ouvrage et les habitant·e·s pour que usager·ère·s et acteurs économiques locaux participent à la production de la ville ? Comment combler le décalage entre des besoins urgents de services publics et le temps long des grands projets urbains ?

Les projets de pépinières urbaines, portés par l’Agence française de développement (AFD), sont nés pour répondre à ces questions en s’inspirant d’initiatives d’urbanisme transitoire participatif mises en œuvre en France, en Europe et ailleurs.

Véritables laboratoires d’initiatives citoyennes, les pépinières urbaines sont des dispositifs d’accompagnement de micro-projets urbains innovants et participatifs, qui interviennent en complément des grands projets d’aménagement urbain ou de mobilité financés par l’AFD.

 

Le projet en bref

Le réseau des transports publics de la région de Dakar est en pleine transformation, avec les travaux en cours et à venir du Bus Rapid Transit (BRT), du Train Express Régional (TER) et de l’ensemble des lignes de rabattement.

Le projet de Pépinière urbaine de Dakar (PUD) s’inscrit dans ce contexte de redéfinition de la mobilité dans l’agglomération dakaroise, et vise à favoriser l’appropriation par les usager·ère·s, et l’ensemble des habitant·e·s, y compris les plus vulnérables, des futurs équipements de transports collectifs, à travers la co-conception et la co-construction d’espaces publics et par des approches participatives, d’information, d’animation et de sensibilisation.

Le projet de Pépinière urbaine à Dakar est mis en œuvre par un groupement composé du Gret (chef de file), d’urbaSEN, d’urbaMonde, du collectif ETC et de Transitec, en étroite collaboration avec le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud) qui assure la maîtrise d’ouvrage sur l’ensemble du secteur.

 

Les objectifs du projet

  • Contribuer à la prise en compte des usages et du contexte local dans les projets de transports collectifs.
  • Sensibiliser et encourager une culture commune de production de l’espace urbain basée sur l’expertise d’usage des habitant·e·s.
  • Accompagner la réalisation d’aménagements transitoires et participatifs impliquant des acteurs de la société civile et des représentant·e·s d’usager·ère·s le long des lignes de transport en commun.

 

Le projet en chiffres

  • Une quinzaine de gares / haltes / arrêts pré-identifiés.
  • Une structure mobile de rencontre et de dialogue pour la co-conception des ouvrages.
  • Une dizaine de micro-projets d’aménagements co-conçus et co-construits.
  • Une programmation continue d’actions de mobilisation et sensibilisation sur les sites.
  • Un fonds d’appui à la réalisation des projets.
  • Environ 500 acteurs relais accompagnés (associations, collectivités territoriales, etc.).

 

Les principales étapes du projet

Le projet se déroule entre juin 2020 et juin 2022 autour de trois phases interdépendantes :

Phase 1 : « Quels sont nos usages ? »

Diagnostic permettant de comprendre et s’approprier les écosystèmes existant autour des projets de transport, d’identifier les sites d’intervention et les acteurs locaux clés.

Phase 2 : « À travers les lignes »

Déploiement d’un dispositif mobile de rencontre et de dialogue avec les habitant·e·s. Programmation culturelle et renforcement de capacités des relais locaux dans le but de mobiliser et sensibiliser les usager·ère·s des sites et de lancer la démarche de co-conception des micro-projets.

Phase 3 : « À nous la place ! »

Accompagnement à la réalisation de microprojets d’aménagement urbain ou d’animation portés par les habitant·e·s et usager·ère·s, via la co-conception et la co-construction, la mise en place de « chantiers ouverts et participatifs ».

L’ensemble de ces étapes sera documenté et suivi afin d’évaluer et de capitaliser sur la démarche.

 

Les résultats attendus

  • Par la mise en place d’un espace de dialogue favorable, le projet intègre les usager·ère·s au cœur des discussions avec les différentes parties prenantes des projets de restructuration du transport public.
  • Les acteurs locaux, les habitant·e·s, les usager·ère·s, y compris les plus vulnérables sont informé·e·s, sensibilisé·e·s sur les projets de restructuration des transports collectifs, ce qui favorise et renforce leur appropriation et leur mobilisation.
  • Des micro-projets d’aménagement transitoire innovants sont co-conçus, co-planifiés et co-produits par les habitant.e.s et les acteurs locaux issus de la société civile, et intègrent les attentes des usager.e.s ;
  • Le dispositif est documenté, suivi et analysé collectivement tout au long du projet pour une capitalisation et diffusion des résultats et de l’approche au niveau national et international.
Retour