Accueil » Projets » Recherche-action sur la gestion intégrée des ressources en eau dans les Niayes
GIRE locale

Recherche-action sur la gestion intégrée des ressources en eau dans les Niayes

Animation de réseaux, Appui technique, Etude

Date de début Date de fin Budget Financement
01/10/2019 30/09/2021 444 917 € Agence de l'Eau Seine Normandie ( AESN )

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Agence de l'eau Seine Normandie

Projet

Depuis septembre 2017, le Gret accompagne la Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau (DGPRE) du Sénégal pour expérimenter l’opérationnalisation d’une gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle locale dans la zone des Niayes. Cette zone littorale, plus gros foyer de production maraîchère et horticole du pays, accueille des activités manufacturières et extractives, et alimente une partie de l’agglomération dakaroise en eau potable. Elle fait face à un bilan des ressources en eau déficitaire, les activités anthropiques menacent également la qualité de ses eaux.

L’accompagnement du Gret s’est traduit par la conduite d’une recherche-action, en partenariat avec l’Ecole doctorale « Eau, qualité et usagers de l’eau » (Edeque)  de Dakar, pour faire émerger une gouvernance partagée de l’eau, regroupant acteurs institutionnels et usagers. Lors de la première phase du projet (2017-2019), des Plateformes locales de l’eau (PLE) ont ainsi été mises en place dans les communes de Mont Rolland et de Diender-Kayar. Accompagnés par le Gret, des acteurs des territoires (usagers, techniciens et autorités) ont façonné des dispositifs de gouvernance innovants, formalisés par les statuts et règlements associatifs des plateformes. Outre un renforcement technique et cognitif, celles-ci ont bénéficié d’un appui du Gret pour construire leurs Plans locaux GIRE (PLGIRE). À Darou Khoudoss-Mboro, le même processus a été initié, mais il a dû être suspendu en raison des conflits entre populations et industries minières, impossibles à mobiliser.

Consolider les liens

La seconde phase du projet doit contribuer à construire les conditions d’une GIRE qui sécurise durablement les usages de l’eau et préserve les écosystèmes à l’échelle de la zone des Niayes. Pour ce faire, le travail portera sur les anciennes communes d’intervention, avec une déclinaison ad hoc en fonction de leurs besoins. La Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau (DGPRE) devient une actrice à part entière du projet, ce qui permettra d’une part de renforcer les liens entre les Plateformes locales de l’eau et la DGPRE, et d’autre part, de veiller aux transferts de compétences du Gret vers la DGPRE. Ce sera également l’occasion de s’interroger sur la co-gestion possible entre échelles locale et nationale.

Les objectifs spécifiques de cette seconde phase du projet sont :

● Le renforcement des capacités de gouvernance et de gestion des Plateformes locales de l’eau, et le développement de leurs connaissances pour éclairer la prise de décision
● La facilitation de la mise en oeuvre des Plans locaux GIRE.
● L’articulation des échelles de la GIRE et des missions des institutions.

Recherche & capitalisation

● Analyser l’articulation de la GIRE entre les échelles et les acteurs (recherche Gret).
● Comprendre les raisons de l’engagement et du non-engagement au sein des plateformes locales de l’eau (recherche participative PLE-Gret).
● Communiquer sur le sujet lors du Forum mondial de l’eau Dakar 2021
● Organiser un atelier national sur les initiatives de GIRE locale au Sénégal.

 

Résultats attendus

Gouvernance
● La représentativité des Plateformes locales de l’eau est améliorée, les femmes sont capables d’affirmer leurs positions, et les PLE sont en mesure de porter des plaidoyers.
● Les membres des plateformes sont formés à la gestion administrative et
financière, ainsi qu’au montage et à la gestion de projet.
● Les plateformes partagent leurs expériences entre elles et avec d’autres communes des Niayes.

Connaissances
● Les plateformes apprennent à s’informer sur les sujets de leurs choix (pesticides, changements climatiques, etc.).
● Les PLE sont initiées à l’agroécologie, et de bonnes pratiques sont identifiées.
● Les PLE évaluent l’efficacité de systèmes techniques (eau potable, irrigation).
● Elles utilisent des outils cartographiques et sont informées des enjeux de la démographie.
● Les freins à la GIRE locale à Darou Khoudoss Mboro sont diagnostiqués.

Actions
● Les plateformes mettent en oeuvre et actualisent leurs Plans locaux GIRE.

Coordination
● La DGPRE est renforcée en GIRE locale ; GIRE locale et nationale s’articulent.
● Les ressources en eau sont suivies conjointement par la DGPRE et les PLE.
● Une redevance locale sur l’eau est expérimentée.
● Un projet GIRE est monté sur l’ensemble des Niayes.

Retour